Feeds:
Articles
Commentaires

L’hermarathon, course d’orientation semi-nocturne de 42 kilomètres. Premier marathon d’orientation organisé par Thibaut Derenne pour fêter les 50 ans du club Hermathenae !

L’annonce est alléchante. 42 km sur la carte « Poudingue de Wéris », 1280 m de dénivelé. Dès que Toulouse l’apprit, il ne put s’empêcher de s’inscrire !
Il s’entraîne alors à faire des courses de plus en plus longues avec comme ultime but d’être finisher de cet hermarathon.

Comme je refuse de rester chez moi pendant cette aventure et que je ne sais pas me séparer de ma moitié, je me renseigne alors pour voir si je peux faire quelques kilomètres sur cet hermarathon. On m’annonce alors que je peux m’inscrire, il y a trois boucles, je peux m’arrêter quand je veux. Dans ce cas, pourquoi pas ?
Alors c’est parti, on s’équipe, on achète de bonnes frontales, je mets mes chaussures de rando les plus confortables, mes guêtres, mon camelback, … Je suis prête pour faire une dizaine de kilomètres.
On arrive à 4h30 du mat au centre de course, un feu de camp nous attend, l’ambiance est déjà au rendez-vous.

Départ à 5h, c’est parti pour l’aventure. 2h dans le noir à tourner en rond. Après quelques minutes, le stress s’installe, mon cœur s’emballe. Mais de balise en balise, doucement mais sûrement, je m’en sors. Et puis, on voit le soleil se lever doucement sur ce magnifique bois, je commence à voir clair sans lampe et je suis repartie pour quelques balises sans erreur. C’est alors que Toulouse me téléphone, il a perdu son emit dans le bois, c’est le drame ! Un quart d’heure plus tard, deuxième coup de téléphone, il l’a retrouvé (ayant fait demi-tour dans le bois avec son ami Bertrand), emit retrouvé parmi les feuilles mortes ! Miracle !
C’est reparti, je monte, je descends, je me perds, je passe de rochers en rochers jusqu’à trouver le bon houx avec la fameuse balise orange ! A chaque balise trouvée, je crie eureka. Je fais de moins en moins de fautes, je commence à gérer mes azimuts !

J’arrive au ravito pour la première fois. Accueillie comme une reine, on me propose de l’eau, du pain d’épice, Luc était là pour encourager tout le monde à continuer l’aventure. J’apprends que je ne suis pas la dernière (c’est rare). Je me dis, allez, je continue ! Je commence vraiment à m’amuser.

Ce bois est juste magique ! On traverse des paysages merveilleux, cette deuxième partie est encore plus belle, le chemin des crêtes, le soleil qui se lève, j’enchaîne 5 balises sans fautes, je me plais bien. Je croise alors un magnifique cerf qui me coupe la route. Je discute avec des cavaliers qui me demandent à quel « jeu » je joue. J’arrive pour la deuxième fois au ravito, toujours accueillie dans une super ambiance, on me dit que c’est toujours possible ! Luc me donne quelques conseils, notamment qu’il y a une passerelle sur ce ruisseau de l’Aisne qui paraissait infranchissable, ouf, je ne devrai pas mouiller mes pieds comme Toulouse l’a fait.
Je suis à la moitié du parcours, Toulouse a déjà fini, 7h40 ! Bravo à lui ! La moitié des concurrents étaient rentrés mais il n’était que 13h.

Il fait encore jour, pourquoi m’arrêter ? C’est alors que je repars et que je ne sais plus m’arrêter ! Je croise encore quelques concurrents, on s’encourage, on est tous morts, mais on a tous le sourire et on se soutient moralement.
J’enchaîne avec beaucoup de dénivelé, je ne peux plus me contenter des sentiers, je dois passer à travers tout ! Aïe, je ne sens plus ma jambe gauche, je fais de plus en plus d’erreurs, trop fatiguée.
Je reçois alors plusieurs coups de téléphone, tout le monde crie au téléphone, courage, tu peux le finir. Il y avait une telle ambiance à l’arrivée, j’enviais Toulouse de profiter de la victoire au bord du feu. Je fais une pause, je mange et j’affonne un demi-litre d’aquarius.

Je me lance pour la balise 29, il me reste alors une quinzaine de kilomètres mais beaucoup de difficultés, escalader de multiples rochers. Je ne sais plus avancer mais je ne fais aucune erreur, j’arrive toujours droit sur la balise.
Je continue, il commence à dracher et le ciel s’assombrit. J’enchaîne trois balises sans faute. Arrivée à la 34, je suis proche du ravito, je peux rentrer avant la tombée de la nuit et arrêter là. Mais maintenant c’est trop tard, je ne peux pas avoir fait tant de km sans finir.
J’enchaîne le plus rapidement possible les balises 34-35-36-37. Je sonne alors à Toulouse pour qu’il me ramène une frontale, je ne peux pas finir de nuit sans lumière. Il accepta également de faire les 4 dernières balises avec moi. Le pauvre, il a du rechausser ses chaussures mouillées et mettre son k-way.

C’est parti pour les 4 dernières balises lentement mais sûrement à la lumière de la frontale, on ne sait plus m’arrêter de parler. On a des choses à se dire après être resté seul (presque) dans le bois pendant 13h.
dsc08801
Ca y est, je vois apparaître la dernière balise ! Et j’entends au loin quelques applaudissements. Et le drapeau « FINISH », ça y est !!!! Je l’ai fait ! 14h32’ dans le bois ! Thibaut, ses parents et Stéphane m’attendaient. Quelle patience ils ont eu les pauvres. Accueillie comme une princesse, on me propose un bon fauteuil, du marshmallow grillé, une bonne limonade.
Je reçois mon ticket EMIT « OK » ! Celui-là je vais l’encadrer ! On me propose même une bonne douche et une excellente soupe.

Un grand grand bravo à tous les participants ! Le premier a terminé en 4h18’ c’est juste de la folie
Je voulais remercier Thibaut et sa famille sans qui cet évènement n’aurait pu être aussi chaleureux et sans qui je n’aurais certainement pas terminé. Une organisation impeccable, une carte très bien tracée et une ambiance sans égal. Jamais je n’ai vécu une expérience pareille auparavant.

Je garderais toujours en mémoire cette journée du 4 mars 2017, et je me réjouis déjà de l’hemarathon 2018 !

Publicités

dsc06219

Ce vendredi 17 février 2017, les champions de Belgique de notre club étaient mis à l’honneur par la ville de Namur au travers du mérite sportif.

Monique dans la catégorie D65, Marine en D-16, Florentin en H-12, Nicolas en H40 et Freddy en H65 se sont vu remettre par l’échevin des sports, Baudouin Sohier, le traditionnel diplôme qu’ils accrocheront fièrement au-dessus de leur bureau.  Un grand bravo!

frd

Le KARRIM’HOC est un raid forestier d’orientation par équipe de deux étalé sur 2 jours (samedi et dimanche). Les itinéraires de chaque circuit proposé imposent le passage à un certain nombre de points de contrôle obligatoires (balises). Entre ces « balises », les cheminements se font au choix des concurrents, sur base d’une carte topographique. Ce raid forestier requiert une forme physique affutée, un sens de l’orientation, un esprit d’équipe et du respect pour la forêt d’accueil.

Plusieurs formules sont proposées : ABC pour les coureurs et DE pour les randonneurs :

A Techniquement difficile, épreuve de longue haleine supposant une bonne condition physique pour arriver dans les délais impartis (18 km à boucler en 6 heures)

B Techniquement difficile (15 km à boucler en 5h30)

C Techniquement difficile (12 km à boucler en 5h)

D Techniquement facile, sur sentiers, chemins forestiers et layons (16 km à parcourir en 7h)

E Techniquement facile, sur sentiers, chemins forestiers et layons (12  km à parcourir en 6h)

Quelle que soit la formule choisie chaque participant doit porter un sac à dos pesant ± 5 kg par le contenu imposé.

Cette année, nous [Marcel Dessambre et Patrick Mossoux] avions rendez-vousimg_4824 dans la petite commune d’Hargnies située sur le plateau des Ardennes françaises. Pour la petite histoire, la dénomination « Ardenne » vient de 2 mots celtiques AR DUEN signifiant « forêt profonde ». Bref, il suffisait de regarder autour de soi et le choix de cette région pour le Karrim’HOC s’imposait comme une évidence tant elle est boisée.

 

Avec mon équipier, nous étions inscrits sur le parcours C de 11,700 km. Ce samedi matin, au départ de la course, notre stratégie fut de reconnaitre préalablement le lieu afin de trouver un endroit sec pour pouvoir reporter les points obligés sur la carte car, par expérience, nous savons que c’est presque impossible de le faire sur une carte mouillée.
Dès l’entame de la course, le ton était donné, nous avons franchi une côte de 800 m avant d’entrer dans le massif forestier. Au menu du jour : vallées, ruisseaux, pentes abruptes, descentes à pic et ronces un peu trop attachantes. Bref, des images plein les yeux et des anecdotes plein la tête à raconter pendant la soirée.

img_2880

Après l’arrivée à Landrichamps, nous avons été conduit en car au domaine de Massembre pour y prendre possession de notre logement : chambres confortables et chauffées, restaurant self-service et un bar ouvert jusque minuit.

logement

img_1488

 

Le soir, chaque équipe refait sa course autour d’une table conviviale en compagnie d’une brune ou d’une blonde.

Dimanche matin, après un repos réparateur, nous avons été reconduits à Landrichamps, lieu d’arrivée de la veille, pour un départ en chasse ; c-à-d. dans l’ordre d’arrivée du samedi.

img_4929

Cette fois, nous devons d’abord franchir une côte abrupte avant de reporter les points obligés sur la carte. Là, aucune stratégie le premier au sommet marque la carte. Tandis que mon équipier file, je me hisse péniblement vers le sommet soufflant comme un vieux soufflet de forge, encore fourbu et courbaturé de la veille. Je jette un coup d’oeil sur le côté et je vois mon ami et adversaire ahanant aussi fort que moi, ce qui donne en image, une course de côte entre deux tortues asthmatiques.

 

Encore une fois le spectacle fut grandiose :

photos de la forêt des lauriers et des moulins d’Hargnies.

A l’issue de la course, mon gps affichait 16km et 1000m de dénivelé positif.

altitude-05-02-17

Finalement, nous terminons 4eme au général sur le parcours C et 3eme dans la catégorie Homme.

Marcel

Ce 28 Janvier 2017, Michel a transmis la coupe de champion du club à Pierre Ciparisse, notre nouveau champion. Bravo !

Ce dernier nous concocte déjà, pour l’an prochain, un championnat « surprise »!

Cette année, Michel avait façonné un championnat à la portée de tous, avec des départs en fonction de l’âge, du sexe et des performances actuelles. Le premier qui rentrait était sacré champion ! Et la surprise fut divine !

img_1480 img_1479

Les Pégasiens au départ se préparent à l’affrontement !

img_1478 img_1477 img_1476

Frd

Félicitations à tous participants de la Course de Malonne de ce 29 janvier 2017.

Envie de connaitre votre temps?, de le comparer à ceux de votre parcours?, de consulter d’autres traces? : un seul clic sur le site Helga.

Envie de voir quelques photos prises par Pierre Ciparisse?

Envie de courir très bientôt sur les terres namuroises? : rendez-vous le dimanche 19 février à Godinne pour le championnat de Belgique de moyenne distance

Lille City Race 2016

 

Un weekend CO à Lille

image1

Valmo organisait, ce dernier weekend de novembre, l’ultime étape du City race Euro tour 2016 (après Anvers, Malaga, Londres, Porto, Florence et Barcelone).image2lille-doimage7

Au programme, samedi une moyenne distance (de 6,5 km !! pour ma catégorie, Supervétéran, si, si) à Villeneuve d’Ascq et le dimanche, une longue distance (9 km) à Lille autour de la citadelle et dans le vieux quartier.image4

Nous étions ainsi image9une dizaine de Pégasiens, fiers de montrer nos couleurs au milieu des 300 image3participants.

Peu (pas) habitué à ce genre d’épreuve, je reste admiratif face à une telle organisation (malgré la file à l’informatique le samedi après-midi). Accueil dans l’enceinte, arrivée sur la piste et douches au Stadium Lille Métropole le samedi ( là même où un certain Eden Hazard a commencé à se faire remarquer!). A nouveau, le dimanche dans un complexe sportif, certes plus petit que la veille, mais à faire envie au professeur d’éducation physique que je suis. Je sais, Lille est la quatrième métropole française mais quand même, voir de telles installations, ça fait rêver.image8

Si les ambitions des uns et des autres étaient fort différentes (podium pour Nicolas, victoire de Marine, classé pour ma part !), si encore une fois ma lecture de carte aurait pu être meilleure, une CO en ville, ça reste particulier. Et pour ma part, j’aime bien !image5

Infos, résultats complets et photos : http://locr.valmo.net/lille-xa-2

Alors, si l’aventure vous tente, les13/14 mai 2017, participez à l’Asom à Anvers !

Merci à toutes et tous de votre participation au relais et aux courses du jour.

La prochaine course organisée par notre club aura lieu à Malonne, le 29 janvier 2017.